Événements

Prochains événements

Urgence santé en prison : programmes de seringues dans les prisons du Canada
Date : Le jeudi 30 avril
Heure : 9 h 45 à 12 h 30
Hôtes : Réseau juridique canadien VIH/sida, Réseau canadien Autochtone du sida (CAAN), Native Youth Sexual Health Network, Prisoners with HIV/AIDS Support Action Network (PASAN), Université Ryerson, faculté de criminologie
Participation : La séance est ouverte à tous les participants à l’ACRV 2015. Préinscription requise. RSVP à tgould@aidslaw.ca.
Soyez des nôtres à 9 h 45 le 30 avril devant un bon café et restez avec nous pour un débat d’experts (qui commence à 10 h) réunissant des intervenants communautaires, des experts juridiques et des chercheurs qui débattront de l’état actuel de la santé des prisonniers au Canada; des défis particuliers que doivent surmonter les Autochtones incarcérés; et des travaux de recherche et d’évaluation à l’échelle internationale concernant les programmes de seringues en prison (PSP). Le débat établira la scène d’une collaboration où les participants auront l’occasion de donner leurs opinions sur le projet de déclaration à signer à l’appui des PSP; par la suite, on discutera d’une stratégie connexe de mobilisation pour appuyer la mise en œuvre de PSP au Canada.

Il s’agit d’enjeux pressants. Dans les prisons fédérales canadiennes, on estime que les taux de prévalence du VIH et du VHC sont considérablement plus élevés que dans la population en général. L’un des grands facteurs qui y contribue est le partage du matériel d’injection de drogues, car actuellement, on n’offre pas aux prisonniers qui en ont besoin des aiguilles et seringues stériles. Certaines collectivités, notamment les Autochtones, qui sont présents en prison dans une proportion excessive, font face à une part plus lourde de ce problème de santé publique et de droits de la personne.

Les PSP offrent l’accès à du matériel d’injection stérile et constituent un important moyen, fondé sur les preuves, de réduire la transmission du VIH et du VHC en prison. D’après les recherches actuelles sur les PSP, les résultats sont très favorables. Il est essentiel que les PSP soient adoptés au Canada pour protéger le droit à la santé des prisonniers. Nous vous invitons à être du débat!

Événements précédents

Donate Today
Pour vous inscrire à notre liste d'envoi
Lenita

«Je connais 13 femmes et hommes qui ont attrapé l'hépatite C ou le VIH pendant leur détention. C'est arrivé lorsqu'ils ont partagé des seringues. Les [autorités des] prisons n'arriveront à empêcher personne de prendre de la drogue. Mais ils peuvent faire cesser le partage de seringues, en distribuant des seringues stériles